Pourquoi autant d’écarts de prix sur le marché du CBD ?

La fourchette de prix de produits au CBD sur le marché présente un véritable fossé et suscite de nombreuses interrogations vis-à-vis des acheteurs. Cet article essaie de mettre en lumière cet écart de prix.

Produits au CBD : des différences de prix conséquentes

Par rapport à la nicotine, les différences de prix du CBD sont très flagrantes. En effet, le prix d’un e-liquide au CBD se situe dans une fourchette de 10 à 100 euros en fonction de son taux de CBD. Tandis que pour une bouteille ayant une contenance de 10 millilitres, un e-liquide nicotiné coûte en moyenne 5 euros quel que soit son dosage. Cela devient encore plus remarquable pour le cas des boosters. Pour deux flacons contenant chacun 10 millilitres d’e-liquide concentré, si celui contenant le booster de nicotine coûte en moyenne 1,90 euros, le coût de celui contenant un booster de CBD peut s’élever jusqu’à 100 euros. L’un est donc 52 fois plus cher que l’autre.

Des prix variant en fonction du dosage

Certes, la nicotine et le CBD même s’ils ont le même usage sont deux produits complètement différents, mais la question d’écart de prix du CBD mérite quand même une réponse. Pour cela, deux facteurs peuvent entrer en jeux. D’abord, parce que les tarifs minimaux des e-liquides au CBD sont effectivement plus élevés. Ensuite, le prix varie en fonction de la concentration de CBD, ce qui n’est pas le cas pour la nicotine. Toutefois, les produits au CBD sont issus d’une matière première qui est facile à trouver avec une source non-négligeable, telle que le chanvre. La France est en particulier leader dans la production de chanvre industriel en Europe avec environ de 10 000 hectares par an.

Un procédé de fabrication compliqué

Cette différence de prix du CBD pourrait être aussi liée à la méthode de fabrication. En effet, pour garantir un produit pur, de qualité et conforme aux normes légales, les fabricants ont recours à la technique d’extraction au CO2 supercritique. Dans ce protocole, ils manipulent le dioxyde de carbone grâce à une haute pressurisation ou le mettent à des températures variant de 31 °C à 40 °C. Ce procédé est simple à mettre en œuvre, écologique et fiable. Mais le problème c’est que la technologie nécessaire pour l’extraction est encore récente et peu répandue. Ce qui signifie que l’achat de l’appareil ainsi que son installation requiert un budget important. À cela s’ajoute le coût du CO2 et du chanvre pour le faire tourner. Ainsi, pour tenter d’amortir rapidement leur investissement, les producteurs jouent sur le prix du CBD.

Les e-liquides au CBD ont il tous le goût de chanvre ?
Qu’est ce qu’un booster CBD ?